Figures de proue.

Posted by Romain on

La proue d’un bateau affronte courageusement les vagues tout en inspirant l’imagination de la foule. L’élection permet de trouver ses porte paroles « naturels » qui vont représenter la population et trop souvent décider à sa place.

Le porte parole (masculin évident) , même d’un petit groupe, se dégage presque instantanément, et certaines personnes auront naturellement tendance à parler plus et mieux que d’autres. Est-ce que cela en fait le meilleur représentant du groupe? Peut-il décider au nom de ce groupe? Certes il aura plus de facilité sur la forme mais cela ne prédispose en rien à mieux exprimer les idées du groupe sur le fond. Cela devient particulièrement problématique quand le porte parole est aussi la personne qui prend les décisions comme c’est souvent le cas en France.

Deux exemples, en provenance d’autres pays Européen, montre qu’un état peut très bien fonctionner sans ce mélange incestueux. En Angleterre on sépare le pouvoir de la figure de proue grâce à la monarchie. La reine d’Angleterre fait partie des quelques grands leaders de ce monde. Pourtant, elle n’a quasiment aucun pouvoir politique. En Suisse, on désigne le président très indirectement. Ce petit pays a une immense importance au niveau international, importance qui équivaut au manque de charisme de ses leaders quasi-inconnus.

Deux figures de proue. La reine d’Angleterre et le FM Sven Mikser qui rencontre la présidente de la Confédération Suisse Doris Leuthard à Tallinn. Romain Cazé CC-BY

Le tirage au sort peut-il permettre de garantir cette dé-personnification de la politique? Une grande gueule peut faire un très mauvais leader (masculin) alors qu’une personne introvertie peut en faire une excellente (féminin). Ce talent peut-être difficile à détecter sans l’aide de la chance. Ce mode de désignation diminue aussi notablement la pression sur les personne qui dirigent. En effet la sélection par le sort n’entraîne pas l’obligation de réussite sous-entendu par l’élection. Ainsi le tirage au sort rend naturel la séparation entre personne qui décide et figure de proue.

Merci de votre lecture ! Si vous avez d’autres exemples ou contre-exemples, décrivez-les dans la section des commentaires ci-dessous.

P.S: je traduis en Français un de mes ancien post à l’origine en Anglais. C’est léger mais c’est un retour de vacances 🙂

Comments ( 2 )

  1. ReplyCharly Pache
    Romain, le président de la Confédération n'est pas le plus ancien des sept Conseillers fédéraux, il y a un tournus d'un an pour la présidence parmi les sept, la présidence est symbolique, celui ou celle qui l'endosse n'a pas plus de pouvoir que les autres, par contre il représente officiellement la Suisse pendant cette année. La particularité intéressante de l'exécutif suisse est le partage du pouvoir exécutif entre sept Conseillers fédéraux représentants des partis différents et des cultures différentes, de manière collégiale. Bien que chaque citoyen suisse puisse être candidat, ce sont toujours des politiciens issus de l'une des deux chambres du parlement qui sont élus conseillers fédéraux par ce même parlement. D'où un léger souci de séparation des pouvoirs. Qui se retrouve également au niveau judiciaire, vu que les juges fédéraux sont issus des partis politiques principaux et nommés par cette même Assemblée fédérale.
    • ReplyAuthorRomain
      Merci pour cette précision. J'ai corrigé l'article en fonction!