Daily Archives

One Article

Français/General

Mérite

Posted by Romain on

Je vous conseille de regarder cette vidéo en anglais -surtout la leçon trois- avant de lire ce post ou d’écouter cette chanson en français pendant la lecture de ce post. La méritocratie suppose que les gens obtiennent ce pour quoi ils ont œuvré. Tous les jours, des personnes se noient, tuent ou sont tuées, grandissent dans des endroits dangereusement proches de l’enfer ou étrangement proches du paradis. Est-ce qu’ils le méritent? Ma nounou est morte en me tenant la main sur le chemin du retour de l’école; je suis entourée d’une grande famille que j’aime; j’ai perdu mon père à l’âge de six ans; j’ai grandi dans une France riche; j’ai eu mon doctorat avec les félicitations du jury; j’ai la sclérose en plaques. Est-ce que je le mérite? La réponse à ces deux questions me semble évidente. Non. Pourtant, les idées méritocratiques infestent nos sociétés. C’est peut-être parce qu’un oui rendrait les choses tellement plus faciles. En effet, il est réconfortant de trouver un but à tout cela ou un grand dessein qui explique les sacrifices.

Lors de ma courte vie, j’ai appris à respecter non pas les buts, mais les moyens. C’est la seule chose que j’arrive à contrôler. Se concentrer sérieusement sur quelque chose ou partager avec les autres mes moments faciles ou difficiles. Être bienveillant avec moi-même et avec les autres et profiter de mes chances incroyable. J’ai aussi appris à mieux percevoir les événements. Des choses, bonnes ou mauvaises, nous arrivent – aucun contrôle la dessus – mais la façon dont nous percevons les choses peut se contrôler. Se blâmer ou blâmer les autres pour leurs erreurs gaspille du temps et de l’énergie, et tous les deux sont nécessaires pour saisir les opportunités et profiter des bons moments.

Deux médailles, à gauche la légion du mérite, à droite une médaille plus modeste. Crédit d’image Romain Cazé CC-BY

Quel lien avec la sortition? Le choix n’existe pas lorsque la méritocratie encombre notre jugement. Les décisions sont alors influencées par nos innombrables biais inconscients, on partage alors selon son humeur. Mais le choix de tirer à pile ou face est un acte conscient. C’est une façon bien plus juste de partager que la méritocratie. Il n’ y a personne qui mérite plus que les autres de posséder des choses ou de décider. La sortition sert un moyen et non un but, elle permet de partager et de diriger avec beaucoup plus d’impartialité. Car il devient consciemment impossible de penser que les gens méritent de posséder ou de diriger lorsque le sort est aux commandes.

Merci de votre lecture! Vos commentaires et réactions sont bienvenues, alors n’hésitez pas à laisser un commentaire dans la section ci-dessous.