Français/General

Jury citoyen

Posted by Romain on

La démocratie prend trop de temps au citoyen ordinaire et devrait être laissée à un petit nombre de personnes soigneusement sélectionnées. Telles étaient les pensées des fondateurs de nos démocraties modernes. Ils ont décidé que nous devrions élire les personnes qui détiennent le pouvoir entre leurs mains. La sélection aléatoire permettrait aux gens de décider pour eux-mêmes – beaucoup trop dangereux selon eux. Les fondateurs savaient que la sortition permettait la démocratie et que les élections favorisent l’aristocratie. C’est pour cette raison qu’ils ont choisi les élections. Mais décider en utilisant le hasard semble …. mmh…. aléatoire… Jury Citoyen ou Citizen Jury également appelé Minipublics se penche sur cette question.

Deux personnes qui ont proposé ou proposent d’utiliser plus souvent le Jury Populaire en politique. Segolène Royal et Loïc Blondiaux (source : Wikimedia).

Utiliser un dé pour décider serait stupide. Choisir au hasard une seule personne pour décider serait également stupide. Choisir quelques personnes – aussi peu que quinze personnes – pour donner un avis sur un sujet précis est une excellente idée. Les politologues et le grand public se penchent sur cette question dans de nombreux pays comme l’Irlande, le Canada, l’Australie, l’Islande ou la France. Partout les effets sont similaires : les personnes sélectionnées changent souvent d’avis après les longues discussions pendant les quelques week-ends où le rassemblement a lieu ; elles s’impliquent davantage dans la politique et prennent davantage conscience de l’intérêt publics. Partout, ils fournissent de nouvelles orientations qui peuvent être suivies ou non par les politiciens. Mais pourquoi ne peuvent-ils pas prendre des décisions exécutives ?

Les mini-publics sont trop souvent des boîtes noires. La sélection aléatoire se fait souvent derrière d’épais rideaux. De plus, il est facile de faire pression sur quinze personnes. Ces deux arguments réduisent de beaucoup la légitimité d’un Minipublic. Je plaide dans ce blog pour la transparence et propose des moyens de rendre la sélection aléatoire plus fluide. Il faut consulter des experts, le Minipublic a besoin de demander leurs avis, mais pas de les laisser décider quoi que ce soit. Les modérateurs/animateurs/facilitateurs jouent un rôle clé et devraient être sélectionnés en utilisant la sortition 😉 Les politiciens professionnels et les journalistes affiliés adorent critiquer les membres du Jury populaire. Le Figaro a montré une photo des gens du Jury Populaire pour démontrer à quel point Nuit Debout était devenue farfelue.

Pourtant, ces jurys fournissent d’excellents avis et certains proposent que nous utilisions les Minipublics pour nommer nos dirigeants exécutifs. J’irai ici encore un peu plus loin, peut-être pourrions-nous utiliser les Minipublics pour prendre des décisions exécutives ?

English/General

You are disabled.

Posted by Romain on

You are mute, blind or deaf. Mute because you cannot sing like Florence from Florence and the Machine. Blind because you cannot paint like Van Gogh. Deaf because you cannot write music like Mozart. Speaking of deaf musician, Beethoven. He had to be turned around to see the people applauding for his ninth symphony, he could not hear them. And as I already wrote it in a previous post, when it comes to politics everybody has a handicap. But we can cope with it.

Two gifted people.

Politics requires a loud and clear speech. It requires silence for the message to be heard. Moderation provides this silence, provides the space for everyone to speak. This may not suffice. Nuit Debout has a well implemented moderation system, yet the same people spoke over and over again. Yes they were not professional politicians. But they learn how to express themselves clearly and distinctively, and more preoccupying, they learn the words that would please the crowd. You need something else. You need power rotation.

The random power rotation enables to renew the speakers. We then ask silent people their opinion. Even if they censor themselves moderation can fall on their lap and then they have no other option. They must speak and express their mind. They learn how to distribute speech and how to be a good moderator. The mute gain a voice.

English/General

From « The » to « A »

Posted by Romain on

The person in its uniqueness can be undone A person, an anonymous, belonging to a group cannot be stopped. The indefinite article emphasizes the anonymity while the definite article underlies solitude. I therefore today change the blog’s name. It was « The sortition blog » and it becomes « A blog about sortition ».

My engineer school trains cogs to fit in a big machine. They train you to become the perfect agronomic engineer. The cog and not a multi-task and useful thing. I learn, before entering the school, to complete a math or physic exercise as fast and as good as possible. I dislike completing exercise but I love creating new ones. Indefiniteness traced this path.

My new French business card.

Sortition helps to erase the uniqueness and solitude associated with power. Everybody can become the moderator. Everybody will run out of time for their mandate. Because power turns, everybody will have a chance to moderate again. The impermanent part in the title has a crucial importance. It sets the stage.

English/General

Jury Citoyen

Posted by Romain on

Democracy takes too much time to the regular citizen and should be left to some happy few. These were the thoughts of our modern democracies original founders. They decided that we should elect the people that will have the power in their hands. And random selection would allow people to decide for themselves -way too dangerous. The founders knew that sortition enable democracy and elections foster aristocracy. They chose elections for this reason. But deciding using randomness looks … mmh … random … Jury Citoyen or Citizen Jury also called Minipublic address this question.

Two people who proposed or is proposing to use Jury Populaire in politics more often. Segolène Royal and Loïc Blondiaux (source:Wikimedia).

Using a dice to decide would be foolish. Selecting at random a single person to decide would also be foolish. Selecting a few people – as little as fifteen people – to give an opinion on a precise subject seems like an excellent idea. Political scientists as well as the lay public think about this question in many countries like: Ireland, Canada, Australia, Iceland or France. Everywhere the effects are similar: the selected people often change their mind after the long discussions during the few weekend when the gathering takes place; they become more involved in politics and more aware of the public goods. Everywhere they provide new directions that could be follow or not by politicians. But why can’t they take executive decisions?

Minipublics are too often black boxes. How do we recruit people for it The random selection occurs too often behind curtains. Also, fifteen people are easy to lobby. These two points bring down their legitimacy. I argue in this blog for transparency and propose ways to make random selection more transparent. There is a need for experts to be consulted, the minipublic needs to have the mean to ask for expert’s opinions but not let theses them decide anything. Moderators/Animators/Facilitators play a key role and should be selected using sortition 😉 Professional politicians and the affiliated journalists love to criticize Jury populaires. Le Figaro showed a photo from the people of Jury Populaire to demonstrate how far-fetched Nuit Debout has became.

Yet these juries provide excellent and well-thought decisions and some propose that we should use Minipublic to appoint our executive leaders. I’ll go here one step further, maybe we could use Minipublic to take executive decisions?

English/General

Time

Posted by Romain on

At five years old, I lost my father. He smoked too much and a heart attack killed him. Innocence and happiness end, they abruptly and unexpectedly end. But I learn something else recently. Everything end and even the darkest moments have an end. Time also begins. And we say a loud and clear « fuck you » to death when we make a little humans. Furthermore, time has a wider power and impact than my modest life. Time stands as an invaluable ally against tyranny.

Two hourglass. The same hourglass sets the beginning and the end of a mandate.

Most dictatorships begin democratically. A president runs for successful elections, then another, then another, then another … They usually modify constitution to do more than one mandate. They also use a straw-man to replace them as president who put them as prime minister. They employ elections as a ramp to absolute power. Yet they die and I agree then with Bob Marley when he says: « have no fear for atomic energy, ’cause none of them can stop the time »

Strictly limiting a mandate in time avoids outdated rulers. We, everybody, define a maximal mandate time from the start. Because we don’t want tyranny we strongly set the end before designating a ruler. After defining this time we designate the moderator with a dice. The nth person on the left becomes an impermanent moderator who will cast the dice at the end of their mandate. People asked me: « why on the left ». The choice was arbitrary but now I have an answer. Clocks follow the same direction.

Thank you for reading! If you have a bit of extra time for a comment I’ll write another month.

To Jean-Michel and Nicolas.

 

Français/General

Le pouvoir se concentre

Posted by Romain on

Le pouvoir se concentre rapidement. Au début, la puissance se comporte comme un gaz mais se transforme rapidement en matière solide. Nous passons d’une organisation horizontale à une organisation verticale en un rien de temps.

Une dictature comme la Corée du Nord illustre cette tendance. Un père transmet le pouvoir absolu à son fils. Le pouvoir s’agrippe et le changement devient impossible. Dans une moindre mesure, la même chose se produit partout. Les dirigeants viennent souvent du même milieu sociologique, que ce soit aux États-Unis ou en Europe…

Deux façons de se concentrer. La dynastie Kim et un entonnoir (respectivement de wikipedia et wikimedia).

 

Le caractère aléatoire et le mandat limité permettent de contrer cette tendance. Il n’y a pas de lutte pour le pouvoir en utilisant le hasard. Ce sont les dés qui décident qui sera responsable. La limitation dans le temps joue également un rôle important. Le pouvoir ne peut pas rester entre les mêmes mains. Même si ces mains sont habile et bien intentionnées au début, elles peuvent à tout moment devenir mauvaises ou maladroites.

La sortie devrait être imposée au début du mouvement. Les leaders charismatiques s’imposent trop rapidement. Ces dirigeants concentreront le pouvoir en établissant un ensemble de règles en leur faveur. Le tirage au sort semble être la seule façon de maintenir une organisation anarchiste durable dans le temps.

Merci de votre lecture !

Français/General

Élections biaisées

Posted by Romain on

Les élections ont parfois montré qu’elles pouvaient être un bon choix pour désigner un leader, lorsqu’elles étaient libres de toute influence. Les gens voteraient pour une personne qui représente leurs intérêts, dans un monde idéal. Ces personnes devraient être la majorité, dans un paradis démocratique. Aujourd’hui, dans le monde réel, les élections sont devenues biaisées, elles servent les intérêts de la minorité la plus riche, les élus ne représentent qu’eux-mêmes et les pouvoirs de l’argent dominent le vote. Permettez-moi d’évoquer ici deux exemples illustrant cela.

Cambridge Analytica a volé les données de plus de 60.000.000.000 d’utilisateurs de Facebook lors de la dernière élection présidentielle américaine. L’équipe de Trump a utilisé ces informations pour cibler chirurgicalement les électeurs et concentrer leurs intérêts sur certains points à la manière de publicités. Il faut noter que l’équipe de Ted Cruz avait également accès à ces données mais cela ne leur a pas suffit. Trump a utilisé ces données de deux façons : 1) pour transmettre son message au population potentiellement intéressé par celui-ci et 2) pour créer un message qui suscitera l’intérêt. Une série de Channel 4 met en lumière ce scandale de façon détaillé. Mais le problème s’est répandu plus loin que les États-Unis.

La justice française pense que Nicolas Sarkozy a reçu de l’argent de Mouammar Kadhafi lors de sa campagne 2008 pour se présenter à la présidence. Nicolas Sarkozy est resté 48 heures en garde à vue a cause de cette affaire. La justice pense que son équipe a reçu 50.000.000.000 alors qu’on ne peut légalement dépenser au maximum que 21 millions pour une campagne électorale présidentielle française. Un exemple choque particulièrement l’imagination: un membre de son équipe a loué une chambre forte sécurisée qui peut accueillir un homme debout pour stocker cet argent en espèces. La France a élu Sarkozy en 2008 et il serait naïf de dire que l’argent était étranger au résultat.

Deux personnes qui ont peut-être influé sur le résultat d’élections.

On ne peut corrompre un choix aléatoire qu’au tout début. La seule et unique façon consiste à truquer le tirage au sort. En théorie, cela peut sembler préjudiciable, mais dans la pratique, cela produit un mécanisme très résilient aux tentative de truquage.

Merci de votre lecture ! Si vous voulez corriger ou ajouter des informations, n’hésitez pas.

 

English/General

Power concentration

Posted by Romain on

Power solidifies rapidly. Initially power behave like a gas but rapidly turn into solid matter. We go from an horizontal organization to a vertical in no time.

Dictatorship like North Korea exemplifies this tendency. A father transmits absolute power to his son. The power fails to spill and change can’t take place anymore.  To a less extreme extent the same happens everywhere. Leaders often come from the same sociological background either in US or in Europe .

Two ways to concentrate. The Kim Dynasty and a funnel (respectively from wikipedia and wikimedia).

Randomness plus the limited mandate enable to counter-act this tendency. There are no struggle for power using sortition. It will be the dice who decides who will be in charge. The time limitation also plays an important role. Power cannot remain in the same hands. Even if these hands a skilful and well-intentioned at the beginning, they can at any moment becomes evil or clumsy.

Sortition should be imposed at the at the movement inception. Right from the beginning otherwise charismatic leaders impose themselves super fast. These leaders will concentrate power by establishing a set of rules in their favour. This seems the only way to maintain an anarchist organization.

Thank you for reading!

English/General

Subordinated specialists

Posted by Romain on

Specialists invaded media outlets. They dictates how people should think while the inverse picture seems the right one. People should have an opinion and should take decisions, the specialist job consists in implementing these decisions. Specialists serve the people and not the opposite. I focus this post on journalist that is a particular type of specialist. Journalists specialize in writing, they know how to present a fact and they select among all facts the worthy ones.

Two specialists, an extinct species too specialize for its environment and a famous French editorialist.

My view stays purposely narrow. I search for the one specialist needed in a meeting. You need no specialization to moderate. Sure some moderate badly and other are good moderators, yet I believe that everyone has the minimum set of skills to moderate decently. You also need some sort of stability and while distinct people can moderate within a meeting, a single secretary enables a unified minute from the meeting.

Therefore it looks like a good idea that a moderator designates its secretary. A subordinate that could remain the same from moderator to moderator. This subordinate won’t dictate how we do the meeting, they won’t take any decisions but report how the meeting unfold. Importantly a new moderator has the power to dismiss the secretary. This subordination promotes neutrality.

Thank you for reading! Your opinion?

Français/General

Anarchistes conservateurs.

Posted by Romain on

Le train-train quotidien rattrape même les mouvements les plus radicaux. Fonctionner en groupe uni sans un ensemble de règles semble impossible. Une des première tâche d’une organisation est d’établir un règlement intérieur. Même les associations sans cadre juridique ont un fonctionnement réglementé.

Cela m’a frappé lors de mes premières aventures à Nuit Debout. La commission « démocratie sur la place », une des première à se structurer avait déjà un ensemble déterminer de règles de fonctionnement lorsque je l’ai découverte. Il a suffit de quelques semaines voir de quelques jours pour que des règles se mettent en place et que le pouvoir s’installe. Les règles de modération furent les premières a être établies. Ainsi les personnes qui modéraient cette commission étaient implicitement désignées avant chaque réunion. Nuit Debout en suivant l’héritage des mouvements qui l’ont précédé utilisé par exemple les signes de la communication non-verbale et la limitation du temps de parole pour garantir écoute et variété d’opinions.

Deux logos, l’un des républicains américains, l’autre des anarchistes.

Le conservatisme s’installe alors, implacable. Après quelque jours, plus vraiment de place pour la nouveauté et le mouvement s’arrête. Une lente sclérose des habitudes l’emprisonne dans un carcan inextricable. La commission « démocratie sur la place » a stoppé tout nette mes proposition farfelu de tirage au sort car c’est bien connu vote=démocratie. Et les propositions un peu nouvelles s’écrase enfin sur le mur des habitudes.

Une organisation aussi novatrice soit elle se dote rapidement d’un ensemble de règles comme un animal se dote d’un squelette. Même les organisations les plus anarchistes sont des organisations régit par un ensemble rigide de règles. Cela peut être même plus pernicieux car ces règles sont alors implicites et il devient alors plus difficile de s’y opposer.

Merci pour votre lecture!